Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/159

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ont éprouvé, au Canada, quelques difficultés ?

— Oh ! des difficultés passagères. Ils ne se sont pas très bien entendus avec le gouvernement de l’État dans lequel ils vivaient, et ils ont dû émigrer vers le sud, où ils ont trouvé des territoires en abondance. Ce sont des intransigeants. Leur morale est très élevée et leur conscience héroïque. C’est leur force, mais c’est aussi l’occasion de leurs tracas. Un beau jour, ne se sont-ils pas avisés qu’il n’était pas convenable que l’homme qui veut vivre selon la nature portât des vêtements ? Ils ont donc dépouillé les leurs, et se sont mis à aller nus. Ils se présentaient ainsi dans les villes, où, bien entendu, ils ont fait scandale et où la police n’a pas toléré leur sans-façon. On les a poursuivis. Ils se sont laissés mettre en prison. Mais ils ne s’inclinaient pas. Comment l’aventure se serait-elle terminée ? À coup sûr ils n’auraient pas cédé, et cependant on ne pouvait pas les interner tous, pour la vie, dans les prisons canadiennes ! Heureusement, leur chef, Veregin, absent alors, est hâtivement revenu parmi eux. Il leur a fait com-