Ouvrir le menu principal

Page:Bourdon - En écoutant Tolstoï.djvu/135

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Voyez pourtant leur diplomatie : cauteleuse, astucieuse, perfide.

— Oui, oui. Et puis aussi ils pratiquent les tortures. C’est bizarre. Comment expliquer cela ? Mais leurs philosophes ont formulé des pensées éternelles : songez à Confucius, au Bouddha. Connaissez-vous, dans l’histoire de l’humanité, des penseurs, des moralistes, des apôtres qui soient plus généreux, plus nobles que ceux-là ? C’étaient des jaunes.

« Et si les Japonais sont cruels, ne le sommes-nous pas aussi ? A-t-on fait le compte des atrocités inscrites au passif du monde prétendu civilisé ? Une dame de nos amies nous a raconté le fait que voici. Il s’est passé en Mandchourie. C’était pendant la construction du transsibérien. Un jour on découvre je ne sais quel attentat contre les travaux de la ligne. Les coupables sont inconnus. Ils n’ont pas laissé de traces. On fait une enquête qui n’aboutit pas. Mais comme il n’est pas tolérable qu’un forfait soit impuni, et qu’il faut bien châtier quelqu’un, on prend au petit bonheur quarante