Page:Boucher d’Argis - Ordonnance du mois d’aoust 1539, 1786.djvu/11

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


hommage public de mon respect et de ma reconnoissance ; je m’honore de la bonté que vous avez de l’agréer, comme cet Ancien qui croyait que l’amitié de Socrate ſuffisoit à ſa gloire. Ce n’est point ici une Épitre Dédicatoire du genre de toutes celles qui précedent aujourd’hui la plupart de nos livres. Je puis dire comme Owen :

Inveniant nostri patronum ut ubique libelli ;
Libros lectori dedico, meque tibi.

Je ſuis avec un très-profond respect,

MONSIEUR,
Votre très-humble et
très-obéissant ſerviteur,
Boucher d’Argis.