Page:Botrel - Contes du lit-clos, 1912.djvu/301

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA CHANSON DU RETOUR






La rancœur au coin des lèvres,
Le corps miné par les fièvres,
Le cœur malade d’ennui,
Vers ta rieuse campagne
Ô Bretagne, ma Bretagne !
Je m’en reviens aujourd’hui.

Ô bonne Mère féconde !
Veux-tu me remettre au monde,
Dis, une seconde fois ?
Dans mes veines appauvries
Mets le sang de tes prairies,
De tes champs et de tes bois !

Infiltre, infiltre en mes veines
La sève de tes vieux chênes
Et de tes pommiers nouveaux !
Mets sur mes deux lèvres, pâles
De la pâleur des opales,
Le sang des coquelicots !