Page:Binet - La Vie de P. de Ronsard, éd. Laumonier, 1910.djvu/275

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
215
ET CRITIQUE

suivie de toute l’Europe, non seulement des peuples du Midi, mais aussi de ceux du Nord et de l’Est.

P. 43, l. 26. — Quintilian. Cette addition de C n’a été faite qu’après la mort de Dorat (1er novembre 1588), qui avait détesté mortellement Pierre La Ramée ou Ramus (v. le Dorat de Marty-Laveaux, Notice, pp. xxv et suiv).

Nous avons cherché vainement une Rhétorique de Ramus ornée de citations de Ronsard. Ramus a fait paraître en 1549 des Rhetoricae distinctiones (résumé de Cicéron et de Quintilien), où, cela va sans dire, il n’est pas question de Ronsard. C’est seulement dans la préface de sa Dialectique, publiée en 1555, qu’on trouve trois citations de Ronsard, ou plutôt des traductions en vers de Virgile et d’Horace, après chacune desquelles il y a en parenthèses le nom de Ronsard.

Ramus a écrit, d’autre part, des Praelectiones in Audomari Talaei Rhetoricam. La Rhetorica d’Omer Talon avait eu trois principales éditions du vivant de l’auteur, en 1544, 1554 et 1562 (Parisiis, apud A. Wechelum, in-8°.) Après la mort de Talon (1562), Ramus, qui avait été pour lui le plus intime des amis, commenta cet ouvrage au Collège Royal, et le fit réimprimer avec ses propres remarques sous ce titre : Audomari Talaei Rhetorica P. Rami praelectionibus illustrata. Editio postrema (Parisiis, apud A. Wechelum. 1567). Or, non seulement les adversaires de Ramus l’accusèrent de s’être attribué l’ouvrage de son ami, malgré ce titre et un avis de Ramus au lecteur qui ne laissaient pas place à une telle accusation, mais encore l’opinion devint courante chez ses admirateurs que cette Rhetorica était bien l’œuvre de Ramus, et cette opinion s’accrédita facilement, de ce fait qu’il avait publié d’autres ouvrages de sa façon sous le nom d’Omer Talon. À cet égard, rien n’est plus significatif que ce titre des œuvres complètes d’Omer Talon, publiées à Bâle en 1575 : Audomari Talaei, quem Petri Rami Theseum dicere jure possis, opera.

On peut expliquer ainsi que Binet ait attribué une Rhétorique à Ramus. Mais il n’y a pas trace de citations de Ronsard dans la Rhetorica proprement dite d’Omer Talon ; et, si elles existent, ce ne peut être que dans les Praelectiones dont Ramus l’avait « illustrée ». Or je n’ai pu me procurer ni l’édition parisienne de 1567, ni la réimpression de Bâle de 1573, signalée par Waddington dans sa thèse sur Ramus (1856). J’ai seulement pu consulter un opuscule intitulé Audomari Talaei Rhetorica, e P. Rami regii professoris praelectionibus observata (Lutetiae, apud A. Wechelum, 1572)[1], et un volume intitulé Petri Rami Veromandui, regii professoris, Dialecticae libri duo, cum Audomari Talaei Rhetorica, e Petri Rami regii professoris praelectionibus observata (Francofurti, apud Z. Palthenium, m. dc)[2]. Et je n’y ai pas trouvé la moindre citation de Ronsard.

Une dernière remarque. Peut-être Binet a-t-il fait simplement une

  1. Bibl. Nat., Inv. X. 17839.
  2. Bibl. Nat., Inv. X. 17983. Ce volume et le précédent sont signalés, entre autres œuvres d’O. Talon, dans le Répertoire des ouvrages pédagogiques du XVIe siècle, Bibl. Nat., 8° R. 6879, fascicule 3.