Page:Bescherelle ainé - Dictionnaire national, A.djvu/76

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
62 ACTE ACTE ACTI ACTI


est réellement, par opposition à ce qui est seulement possible. De l’eau liquide est de l’eau en acte ; elle est en puissance de l’hydrogène et de l’oxygène, c’est-à-dire qu’elle peut se transformer en ces deux gaz.

— Jurispr. Preuve écrite d’un fait, d’une obligation ou d’une convention. Dans le langage de la loi, ce mot reçoit une double acception : tantôt il est pris pour l’écrit constatant un fait quelconque ; tantôt il est pris pour le fait lui-même. C’est dans ce dernier sens qu’on dit faire acte d’héritier, c’est-à-dire, disposer des biens d’une succession en qualité d’héritier. Il ne faut pas confondre l’acte avec le titre. Celui qui a acheté par écrit, mais de mauvaise foi, le fonds d’autrui, a bien un acte, mais il n’a pas de titre son acte ne signifie rien, du moins quant au propriétaire. (Durant.) Passer un acte. Signer un acte. Faire un acte. Clauses, formule, teneur d’un acte.

Acte administratif. Arrêté, décision de l’autorité administrative ; action, fait d’un administrateur qui a rapport à ses fonctions.

Acte authentique. Celui qui émane de divers fonctionnaires publics, qui a été fait dans l’exercice de leurs fonctions, et qui se trouve dans le cercle de leurs attributions. Tels sont : 1re les actes du pouvoir législatif ; 2e les actes de l’autorité administrative ; 3e les actes judiciaires ; 4e les actes notariés.

Actes capitulaires. Ceux faits dans les chapitres et communautés religieuses.

Acte d’accusation. C’est l’exposé du fait imputé à un accusé et des circonstances qui le rendent criminel.

Actes d’avoué à avoué. Ce sont ceux que les avoués se signifient dans le cours d’une instance.

Actes de l’état civil. Ceux destinés à constater les naissances, adoptions, reconnaissances d’enfants, mariages et décès.

Acte de notoriété. Attestation d’un fait par deux ou plusieurs personnes, constatée par un officier public.

Acte de dernière volonté. Se dit quelquefois d’un testament. Acte double. Acte public ou privé, dont on a fait deux originaux semblables.

Acte en brevet. Celui dont il ne reste pas de minute et qu’on délivre en original.

Actes légitimes. On appelait ainsi en droit romain les actes solennels qui ne pouvaient être faits qu’avec certaines formules.

Acte privé ou sous seing-privé. Ecrit passé ou souscrit sans l’intervention d’un officier public.

Acte de procédure. Celui qui est fait pour l’instruction d’un procès.

Acte public. Celui qui émane d’une autorité publique ou est reçu, par un fonctionnaire ayant qualité à cet effet.

Acte récognitif. Celui par lequel un individu reconnait l’existence d’un titre.

Acte respectueux. Celui par lequel un fils âgé de plus de 25 ans, ou une fille âgée de plus de 21 ans, demande pour se marier le conseil de ses père et mère ou autres ascendants.

— Le mot acte se dit aussi d’une déclaration faite devant un tribunal, soit spontanément, soit d’après l’ordre de la justice, et dont on a constaté l’existence. Demander acte. Prendre acte. On lui à donné acte de sa plainte. Acte de désaveu.

— Dans le langage ordinaire, prendre acte de la déclaration, de l’aveu de quelqu’un, c’est déclarer qu’on se prévaudra, dans l’occasion, de la déclaration, de l’aveu qu’il vient de faire.

— Prov. et fig. Je prends acte de ma diligence, de mon exactitude, c’est-à-dire, je suis bien aise que l’on reconnaisse que je suis arrivé des premiers au rendez-vous.

— Il se dit en outre, surtout au pluriel, des décisions, des mesures prises par l’autorité publique. Les actes de l’autorité. Les actes du sénat. Censurer les actes du gouvernement. Actes d’amnistie. On ne gouverne point par des demi-mesures une nation éclairée il faut de la force, de la suite et de l’unité dans tous les actes publics. (Napol.)

— Il se dit aussi des journaux ou mémoires publiés par quelques sociétés savantes. Les actes de la Société de Leipsick.

— Diplom. Dans le langage diplomatique, on nomme actes, les documents réunis dans une chancellerie, les procès-verbaux d’une négociation, les pièces officielles dans lesquelles sont consignées les stipulations résultant de cette négociation.

Acte de proclamation. Acte en vertu duquel les autorités reçoivent le droit d’interdire et de disperser toutes reunions et assemblées illégales ou dangereuses.

Acte d’insurrection. Acte qui, comme le précédent, constitue une espèce d’état de siège.

Actes de la foi. V. auto-da-fé.

Acte additionnel. Hist. polit. Nom donné à une série d’articles par lesquels Napoléon, dans les cent-jours, voulut compléter la constitution de l’empire. Il les présenta le 22 avril 1815 à l’acceptation des Français.

Actes humains. Théol. mor. Ceux que l’homme fait avec réflexion et de propos délibéré. On les divise en naturels et surnaturels, selon qu’ils ont un motif puisé dans la nature, ou qui se rapporte à la révélation.

Actes des apôtres. Livre du Nouveau-Testament où sont racontées les principales actions des apôtres et l’histoire de l’église primitive à partir de l’ascension du Sauveur, l’an 32, jusqu’à l’arrivée de St Paul à Rome, l’an 65, sous Néron.


— On a nommé Actes des apôtres, 1° une pièce de théâtre, représentée anciennement par les confrères de la Passion et conservés jusqu’à nos jours ; 2° un journal contre-révolutionnaire, publié par Rivarol, Bernasse, etc., et interrompu par ordre de Louis XVI.

Actes de Pilate. Actes du procès de Jésus-Christ envoyés à l’empereur Tibère et lus par son ordre dans tout l’empire.

Acte de baptême. Certificat qui constate la réception du baptême.

Actes du consistoire. Déclarations du conseil d’état des empereurs romains.

Acte constitutionnel. Constitution française publiée en 1793 par la Convention nationale.

— Hist. rom. Actes diurnes ou quotidiens, que César substitua aux grandes annales. V. acta diurna.

Actes du peuple. Ceux qui annonçaient les naissances, les mariages, les décès, les jugements, les condamnations, les comices, etc. ; ils différaient des annales ou des fastes, dans lesquels on n’inscrivait que ce qu’ils avait d’important et de glorieux. On disait dans le même sens, actes urbains, actes des affaires urbaines.

Jurer sur les actes de l’empereur, lui prêter serment de fidélité. Du temps de la république, on jurait sur les lois.

acte, ou acte simple. Ant. rom. Mesure géodésique de 120 pieds romains, ou mètres.

Acte carré. Moitié du jugerum, évalué par Ideler à mètres carrés 1257,53.

Acte double. V. jugerum.

— Musiq. Acte de cadence. Mouvement dans une des parties, et surtout dans la basse, qui force toutes les autres parties de concourir à former une cadence ou à l’éviter.

— Art dram. L’une des parties principales dans lesquelles se divise une pièce de théâtre. Une pièce en cinq actes, en trois actes, en un acte. Les actes se divisent en scènes. Les anciens avaient imposé au poète dramatique l’obligation de partager son œuvre en cinq actes. Et chaque acte en sa pièce est une pièce entière. (Boil.) On ne peut guère finir un acte d’une manière plus grande et plus tragique. (Volt.) Cette scène soutient le cinquième acte qui est assez languissant. (Id.)

ACTÉ. Myth. anc. Le blé, les dons de Cérès.

— acte et cypris. Signifie la table et le plaisir.

ACTÉA ou ACTÉE. Myth. anc. Surnom de Cérès. || L’une des Danaïdes. || Une des Heures. || Géogr. anc. Une des tribus de l’Attique.

ACTÉE. s. f. (en gr. άκτια, sureau). Bot. Genre d’helléboracées, propres à l’hémisphère septentrional. On distingue l’actée cimicifuge, vulgairement chasse-punaise, et l’actée épiée ou herbe de St Christophe.

ACTÉEN, ENNE. adj. Myth. gr. Qui est du pays d’Actée, qui appartient au pays d’Actée ou à ses habitant. || vierge actéenne. Minerve. || dieux actéens. Dieux protecteurs du littoral.

ACTÉGÈTE. s. m. Bot. Genre de célastrinées, arbrisseaux sarmenteux, habitant Java.

AGTÈNE. s. f. (ét. gr., ά priv., κτενωτόζ, dentelé). Entom. Genre de coléoptères troncatipennes, fondé sur une espèce unique de Java, l’actène âtre ou vêtue de noir.

ACTÉNISTE. s. f. (ét., V. actène). Entom. Genre de coléoptères malacodernes, ayant pour type l’acténiste aux ailes noires de Cayenne.

ACTÉNODE. s. f. (en gr. άκτινοειδηζ étoilé). Entom. Genre de coléoptères buprestides, ayant pour type l’acténode jolie d’Amérique.

ACTÉONE. Myth. gr. Grand chasseur, fils d’Aristée et d’Autonoé. Surprit au bain Diane et ses nymphes ; la déesse irritée le métamorphosa en cerf et le fit dévorer par ses propres chiens. || Un des chevaux du char du Soleil.

— actéon. s. m. Moll. V. tornatelle.

— Entom. Nom vulgaire et spécifique du satyre actéon, lépidoptère diurne.

ACTÉPHILE. s. f. (ét. gr., άκτή, rivage φίλοζ, ami). Bot. Genre d’euphorbiacées, fondé sur une espèce unique de Java.

— s. m. Entom. Genre de coléoptères carabiques, ayant pour type le carabe printanier.

ACTER. v. n. 1re conj. (du lat. agere, actum, agir, faire). T. de prat. Faire des actes.

ACTEUR, TRICE. s. (en lat. actor ; d’agere, agir). Artiste dramatique ; celui, celle qui se voue au théâtre, qui exerce la profession de comédien, de comédienne. Ce mot s’applique aussi bien au premier tragique qu’au danseur et au modeste comparse. Se faire acteur, actrice. Bon acteur. Grand acteur. Mauvais acteur. Excellente actrice. Un acteur comique. Un acteur tragique. Un acteur de grand talent. Ce sont surtout les bonnes pièces qui font les bons acteurs. (Raym.) Lorsqu’un acteur est refusé par le public, après les débuts stipulés, son engagement est annulé. (Dictionn. de dr.) Celui, celle qui représente un personnage dans une pièce de théâtre.

— Tout acteur qui n’est pas nécessaire gâte les plus grandes beautés. (Volt.)

— Fig. Celui, celle qui joue un rôle dans une affaire qui est l’agent principal dans une action quelconque, qui feint, pour tromper, des sentiments et des passions qui n’existent pas dans son âme. Dieu ne parait nulle part dans les autres histoires, les hommes en sont les seuls acteurs. (Mass.) Souvenez-vous que vous êtes ici comme acteur, et que vous jouez votre personnage dans une comédie, tel qu’il plaira


au maître de vous le donner. (Pasc.) Les plus grands acteurs ne sont pas au théâtre. (Prov.)

— ACTRICE. Au fig. Cette femme a été la principale actrice de la ruine de votre frère. (Raym.) La raison est historienne, mais les passions sont actrices. (Rivarol.) || Il est des cas où l’on emploie de préférence le masculin, parce qu’il annonce toujours une idée grande et noble. Dans les scènes de la vie morale, l’âme est tout à la fois acteur et témoin. (Gér.)

— Syn. comp. acteur. comédien. Acteur est un nom générique, Comédien est un nom spécifique. Acteur signifie qui agit, et se dit de celui qui joue un rôle quelconque dans n’importe quelle action de théâtre comédien signifie qui, ridiculise, et se dit de celui qui remplit un rôle quelconque dans une pièce appelée comédie, c’est-à-dire, qui a pour objet de peindre les mœurs et de châtier les ridicules. V. comédien.

ACTIAQUE. adj. des 2. g (pr. ak-ci-d-ke). Myth. anc.

— Epithète d’Apollon, qui avait à Actium une statue colossale servant de point de reconnaissance sur mer.

— jeux actiaques. s. m., pl. Se célébraient tous les trois ans en l’honneur d’Apollon. || Auguste, en mémoire de la défaite d’Antoine, institua à Rome des jeux actiaques, qu’on célébrait tous les cinq ans. || Ere actiaque. Chron. Qui date de la bataille d’Actium.

ACTIBION. s. m. (ét, gr., άκτίζ, rayon είδοζ, forme). Bot. Genre de champignons phacidiacés qui naissent sur les bois morts.

ACTIE. s. f. Entom. V. thrytocère.

ACTIEN, ENNE. adj. Habitant d’Actium, qui concerne la ville d’Actium.

ACTIF, IVE. adj. (dit lat. activus, formé de agere, faire, agir). Qui agit, qui a la vertu d’agir. Qualités actives. Principe actif. L’esprit est actif, la matière est passive. (Acad.) Nul être matériel n’est actif par lui-même. (J.-J. Rouss.)

– Agissant, occupé, vif, prompt. La malveillance est toujours plus active que le bien. (Nap.) La nature est un ouvrier actif. (Buff.) Une mémoire active et fidèle double la vie. (Mirabeau.)

— Prendre une part active dans une affaire. Y concourir de son action, de son influence.

— Dévot. Vie active. Celle qui consiste dans les actions extérieures de piété.

— Physiol. Organes actifs de la locomotion. Ceux qui déterminent les mouvements par leur action. || Sensations actives. Celles qui sont perçues lorsque l’attention dirige l’organe d’un sens vers l’objet dont on veut recevoir l’impression, lorsqu’on regarde, qu’on écoute, qu’on flaire, qu’on palpe ou qu’on goûte. || Vie active. C’est ainsi que Brisson a nommé ce que Bichat avait appelé vie animale, vie relation.

— Pathol. Maladie active. Celle qu’occasionne ou que caractérise l’exaltation de la vitalité. || Traitement actif, remède actif, poison actif. Celui dont l’efiet est prompt et énergique. Hémorrhagies actives. Celles qui proviennent d’un surcroît d’énergie dans les organes qui en sont le siège. Anévrismes actifs du cœur. Ceux qui résultent de l’hypertrophie de cet organe.

— Comptab. Dettes actives. Celles dont on est créancier par opposition à dettes passives, celles dont on est débiteur.

— Avoir voix active et passive. Se dit en parlant d’élections politiques, et signifie, Avoir droit d’élire et d’être élu. Les électeurs payant 500 fr. de contributions ont voix active et passive. (Acad.)

— Hist. polit. Citoyen actif. En 1793, on appelait ainsi celui qui réunissait les conditions requises pour avoir droit de suffrage dans les assemblées. || Se dit encore aujourd’hui du citoyen qui jouit des droits politiques.

— Adm. milit. Service actif. Le temps durant lequel un militaire est sous les drapeaux. La durée du service. actif est bornée trente ans. (Acad.) Il s’emploie aussi en administration civile pour certains services où il faut agir physiquement. Les douaniers font partie du service actif. (Raym.)

— Statist. Commerce actif. Se dit lorsqu’un état vend à l’étranger plus de denrées qu’il ne lui en achète ; il est opposé à commerce passif.

— Droit féodal. Vasselage actif. Se disait du vasselage ou devoir que l’on se faisait rendre, par opposition au vasselage passif, celui que l’on rendait.

— Gramm. Mot actif. Celui qui exprime une action. Actif est opposé à passif. L’agent fait l’action, le patient la reçoit. || Verbe actif. Celui qui marque que le sujet de la proposition fait l’action. Je parle, il lit, nous étudions. || Voix active. Se dit des verbes dont les terminaisons expriment un sens actif. En français, les verbes n’ont que la voix active. V. passif. || Au lieu de dire voix active, on dit au sens actif, ou simplement à l’actif, et dans ce dernier cas, actif se prend substantivement. Tous les verbes qui expriment une action ne sont pas appelés pour cela actifs. Il faut, pour qu’on leur donne ce nom, que l’effet de l’action ait lieu hors du sujet. Par exemple, battre est un verbe actif, parce que l’effet de l’action est hors du sujet ; mais aller, venir, dormir, quoiqu’ils expriment des actions, ne sont point des verbes actifs, mais des verbes neutre. Quelques grammairiens appellent les premiers verbes actifs transitifs, parce que l’effet de l’action passe du sujet à un objet ; et les seconds verbes actifs intransitifs, parce que ce passage n’a pas lieu. V transitif, intransitif.


— Entom. Il se dit des pattes qui servent par leurs mouvements à transporter l’insecte. Quelques papillons n’ont que quatre pattes actives ; les deux antérieures sont inertes.

ACTIF. s. m. (du lat. agere, agir, faire). Dans l’inventaire d’une succession, le bilan d’un négociant, et en général dans l’état estimatif des fortunes privées, ou dans la situation financière d’un pays, l’actif est la réunion de toutes les sommes dues, de toutes les créances à recouvrer tant en capital qu’en intérêts. || Au budget de l’état, l’actif se compose de la perception de tous les impôts, du recouvrement de toutes les créances, quelles que soient leur nature et leur source. || Actif présumé. Celui qui est établi. d’après le calcul moyen du revenu des années précédentes. || Actif net. Celui qui représente le chiffre exact du revenu de l’exercice.

— Hist. nat. Nom d’un petit crustacé.

ACTIGÉE. s. f. (et. gr., άκτίζ, ravon ; γή, terré). Bot. Genre de champignons ayant pour type l’actigée multifide de New-Jersey.

ACTILE. s. f. Genre de coquilles.

ACTIMÈRE. Bot. V. actinomère.

ACTINANTHE. s. f. (ét. gr., άκτίζ, ίνοζ , rayon ; άνθοζ, fleur). Bot. Genre d’ombellifères fondé sur une espèce qui croît en Syrie.

ACTINE. s. f. Entom. V. béris.

ACTINECTE. s. m. (ét. gr., άκτίζ, rayon ; νήκτηζ, nageur). Bot. Genre d’échinodermes ayant pour type l’actinecte olivacé.

ACTINÉE. s. f. Bot. Genre de céphalophores, des environs de Buenos-Ayres.

ACTINELLE. s. f. Bot. V. actinée.

ACTINENCHYME. s. m. Bot. Se dit du tissu cellulaire des végétaux, lorsqu’il est disposé sous la forme de rayons.

ACTINERIE. s. f. Polyp. Genre de zoanthaires mous, ayant pour type l’actinérie villeuse ou chargée de poil.

ACTINIAIRES ou ACTININES. f. pl. Polyp. Famille de polypes mous, isolés, rampants, etc., autrefois appelés Anémones de mer. — actiniaire. Adj. Des 2 g. Qui ressemble à une actinée.

ACTINIDIE. s. f. (ét. gr., άκτίζ, rayon ; είδοζ, forme). Bot. Genre de dilleniacées, fondé sur une seule espèce qui habite l’Inde.

ACTINIDIEN, ENNE ; ACTINIE, ÉE ; ACTINIEN, ENNE,. adj. ACTINISTE. adj. des 2 g. Hist. nat. V. actiniaires.

ACTINIE. s. f. (en gr., άκτίζ, ίνοζ , rayon). Genre de polypes charnus et rayonnés à tentacules nombreux et de couleurs brillantes, s’épanouissant à la manière des fleurs et rudes au toucher ; d’où vient qu’on les appelle Anémones de mer, orties de mer.

ACTINIFORME. adj. des 2 g. Hist. nat. Qui a une forme rayonnée.

ACTINOBOLISME. s. m. (ét. gr., άκτινοβολια, rayonnement). Phys. Mot par lequel les anciens physiologistes désignaient l’action instantanée des esprits animaux, sous l’influence immédiate de la volonté de l’âme.

ACTINOCAME. s. m. Moll. V. bélemnite.

ACTINOCARPE. adj. des 2 g. (ét. gr. άκτίζ, rayon ; καρπόζ, fruit). Bot. Qui a des fruits rayonnés.

— s. m. Genre d’alismacées. V. damasone.

ACTINOCÉNIE. s. f. (et. gr., άκτίζ, rayon ; κενόζ, vide). Bot. Section du genre cénie.

ACTINOCÈRE. s. m. (ét. gr., άκτίζ, rayon, κήροζ, cire). Polyp. Genre de polypes à corps et pourvu d’un seul rang de tentacules.

ACTINOCHLOÉ. s. m. Bot. chondrosion.

ACTINOCLADION. s. m (et. gr., άκτίζ, rayon, κλαδιον, petite branche. Bot. Genre de champignons mucédinés, ayant pour type l’actinocladion rhodosperme ou à graines rosée.

ACTINOCRINITE. s. m.-,e(ét. gr., άκτίζ, rayon ; κρίνον, lis). Bot. foss. Genre de crinoïdes fossiles des terrains de transition.

ACTINOCYCLE. s. m. (ét. gr., άκτίζ, rayon ; κύκλοζ, cercle.) Bot. foss. Genre de bacillariées trouvées à l’état fossile dans les tripolis d’Oran.

ACTINODAPHNE. s. m. (ét. gr., άκτίζ, rayon ; δάφνη, laurier). Bot, Genre de laurinées tétranthérées, arbres de l’Inde.

ACTINODE. s. m. (et. gr., άκτίζ, rayon, είδοζ, aspect, figure). Bot. Genre de myrtacées chameliancées de la Nouvelle-Hollande.

ACTINODENDRON. s. m. (ét. gr., άκτίζ, rayon ; δένδρον , arbre). Polyp. Genre d’actinies à tentacules simples et papilles latérales qui les rendent branchus.

ACTINODERME. s. m. Bot. V. géastre.

ACTINODIE. Bot. V. actinode.

ACTINODONTE. s. m. (ét. gr. άκτίζ, rayon ; όδούζ, dent). Bot. Genre de mousses plearocarpes, de l’Archipel indien.

ACTINODURE. s. m. (ét. gr., άκτίζ, rayon ; ούρα, queue). Ornith. Genre de gould, grive du Népaul.

ACTINOLÈPE, s. m. (ét. gr. άκτίζ, rayon ; λέποζ, écaille). Bot. Genre peu connu, établi sur une petite plante originaire de Californie.

ACTINOLOBE. s. m. (ét. gr., άκτίζ, rayon, λοβόζ, lobe). Polyp. Genre d’actiniens ou zoanthaires, ayant pour type l’actinolobe œillet.

ACTINOLYTHE. s. f. Minér. V. actinote.

ACTINOMÈRE. s. f. (ét. gr. άκτίζ, rayon ; μέροζ, partie). Bot Genre de composées, ayant pour type l’actinomère alternifolié de l’Amérique septentrionale.