Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/96

Cette page a été validée par deux contributeurs.


par la seule loi de leur volonté et qui, par leur savoir, assuraient la stabilité de l’Univers. Zoroastre enseigna l’astronomie, non pas comme si elle s’occupait de matière inerte et d’énergie inanimée, — mais comme la science d’Intelligences vivantes se mouvant dans un ordre invariable, guidées par une sagesse parfaite et une volonté infaillible. Il enseignait l’astronomie en faisant d’elle la vivante science occulte de la sagesse spirituelle, exprimée dans l’Univers matériel sous sa forme la plus grossière. En dehors de renseignement de la philosophie religieuse et de la science, une éthique se développa, qui, jusqu’à nos jours, fait la gloire de la religion zoroastrienne. Une pureté pratique absolue constitue la note fondamentale de cette morale : pureté dans chacun des actes de la vie personnelle, pureté dans tous les rapports avec la nature extérieure, dont les éléments sont honorés comme autant de manifestations de la pureté divine et défendus, pour ainsi dire, contre toute atteinte à leur intégrité immaculée, comme si agir ainsi était rendre hommage à la Vie dont tout procède. Nous verrons à mesure que nous avancerons, que ce sont là les points saillants de la doctrine, mais avant