Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/90

Cette page a été validée par deux contributeurs.


les tirées du Livre de Dzyân, reproduites dans la Doctrine secrète[1], que les Fils du Feu ont été les Instructeurs de tous les grands Initiés, appelés à leur tour les seigneurs de la flamme. Zoroastre se présenta dés que fut formée cette branche iranienne, comme un maître qui voulait lui enseigner les anciennes vérités sous une forme appropriée à la civilisation qui devait s’élever au sein de cette race, appropriée au type de mentalité qui devait se développer parmi cette nation, en un mot sous une forme qui permît d’éduquer, de faire progresser, de développer ce peuple, tout comme d’autres croyances étaient proposées à d’autres peuples dans le même but et reposant sur des principes similaires.

À ce Maître dont l’action fut puissante, — et dont la vie se place à une époque si reculée que tout orientaliste rirait dédaigneusement de la date adoptée par nous, — à ce Maître, succéda une lignée de prophètes qui dirigèrent le premier développement de la nation iranienne. Et, ici, laissez-moi vous rappeler que lorsque nous parlons comme à l’instant d’une

  1. Op. cit. par H. P. Blavatsky, I, stance IV, I.