Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/69

Cette page a été validée par deux contributeurs.


quatre étapes ou âshramas. D’abord la vie de l’étudiant, dans laquelle il doit, pour ainsi dire, répéter dans son nouveau corps toutes les vertus qu’il a dû apprendre dans son évolution antérieure alors qu’il appartenait à la caste de Shûdra : obéissance, discipline, respect, chasteté, application au travail, devoir envers les supérieurs, voilà les qualités requises dans la vie de l’étudiant hindou, voilà ce que doit montrer le premier stade de cette vie personnelle. Vient le second, le stade de l’homme marié, dans sa vie domestique, du citoyen, du mari, du père de famille, remplissant ses devoirs envers l’État comme envers son foyer. C’est la seconde étape ou stage grihastha, l’école de la vertu sans égoïsme pénétrée entièrement de religion. L’individu doit accomplir les cinq sacrifices quotidiens, sacrifices aux dieux, aux Pitris, aux Rishis, aux hommes et aux animaux, — donnant l’exemple du cercle des devoirs quotidiens qu’exige la charité désintéressée. De la sorte, envers l’invisible et le visible, toutes les dettes étaient payées et les obligations de chaque jour, de quelque nature qu’elles fussent, étaient remplies. Il y avait, en outre, des cérémonies spéciales, marquant chaque