Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/60

Cette page a été validée par deux contributeurs.


car le feu de nos foyers lui appartient aussi et lui sert aussi d’instrument.

Nous arrivons aux relations des hommes avec ces dieux, avec ces hiérarchies ascendantes qui aboutissent en droite ligne à la Trimûrti ; les dits rapports sont exposés par ordre, avec les rites, les cérémonies, les devoirs religieux attachés à chacun d’eux à chaque étape ; suivant le degré de l’évolution intellectuelle et spirituelle d’un homme, la Divinité à laquelle il doit adresser son culte, doit occuper tel grade dans la hiérarchie divine. À ceux qui s’éveillent juste à la conscience de l’esprit et ressentent les premiers mouvements de la dévotion, encore faibles, on propose une forme de Dieu très simple ; sans quoi ils ne peuvent rien comprendre au sens même du mut « Dieu ». L’Hindouisme leur donne, pour commencer, une forme concrète excessivement étroite ; autrement on n’aboutirait qu’a troubler, en l’éblouissant, l’intelligence naissante et à rendre confus l’obscur sentiment de dévotion, qui, sans cela, pourra graduellement se développer. Parleriez-vous au laboureur dans son champ, à cet homme qui ne connaît que ses semailles, ses moissons, son bétail, ses espérances de pluie ou de soleil, sa