Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/55

Cette page a été validée par deux contributeurs.


basé. Il avait pour but, ainsi que je l’ai déjà dit, de mettre l’homme, quelqu’ignorant qu’il pût être, en harmonie avec son milieu visible et invisible. Ce culte enseignait à l’homme à pratiquer les rites, les cérémonies ; à se servir des formules (mantras), dont chacune devait amener des résultats définis dans le monde invisible ; à conserver non interrompus les chaînons solidaires des vies élémentales, minérales, végétales, animales et humaines ; à maintenir le rythme harmonieux de la roue de la vie, tournant dans les trois mondes : à entretenir l’assistance mutuelle entre les minéraux, les végétaux, les animaux et les hommes du monde physique, les Devalas du monde astral et les Devas du monde mental, organisant ce système de sacrifice réciproque auquel Shrî-Krishna faisait allusion lorsqu’il disait : « Nourrissez-en les Dieux et puissent les Dieux vous en nourrir ; vous nourrissant de la sorte réciproquement, vous récolterez le bien suprême. Car, nourris du sacrifice, les Dieux vous dispenseront les joies que vous désirez[1]. » Ce que l’occultiste fait parce qu’il possède la science et la puissance

  1. Bhagavad Gîta, III, II, 12.