Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/40

Cette page a été validée par deux contributeurs.


un véhicule pour la conscience. Au cours de son évolution, l’homme élargit sa conscience de manière à lui faire embrasser un monde après l’autre — les étapes de la conscience correspondant à ces trois mondes qui sont les conditions respectives de Jagrat, Svapna, et Sûshûpti[1]. Ainsi s’étend la conscience, embrassant chacun des mondes à son tour jusqu’à ce que l’homme soit maître et souverain là où il n’était d’abord qu’enfant et élève. Alors, s’élevant plus haut encore, il échappe à la roue des naissances et des morts, il passe du corps de la lune[2], suivant l’expression technique, dans le corps du soleil[3], et lorsqu’il a complètement maîtrisé celui-ci, il ne retourne plus à une naissance imposée. S’élevant à l’état Tûriya, il atteint le Moi, recouvert seulement de

  1. La conscience est une unité, mais elle peut agir dans la condition de Jagrat, c’est-à-dire dans le corps physique, en Bhûrloka, ou dans la condition de Svapna ou dans le corps astral, en Bhûvarloka, ou enfin dans la condition de Sûshûpti, c’est-à-dire dans le corps spirituel en Svargaloka. C’est pourquoi on appelle Jagrat, la conscience à l’état de veille, Svapna, la conscience dans le rêve, et Sûshûpti, la conscience dans le sommeil sans rêve. Les termes français pourraient induire en erreur si les faits n’étaient pas bien compris.
  2. Les corps astral et mental.
  3. Le corps causal.