Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/398

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Voici la question d’un Siddha :
Comment le monde a-t-il été produit, ô homme (et) comment la douleur peut-elle être détruite ?
Réponse du Gourou Nânak :
Dans l’égoïsme le monde a sa naissance, en oubliant le nom (nous) souffrons.

(Gourou, I, Sadhgosht).

Sur la question du Jiva, il enseigne que le Jiva se confond en essence avec l’Être suprême, que par la réincarnation et le Karma le Jiva peut se libérer et comprendre qu’il n’y a pas de différence entre l’Être suprême et lui. Il parle de naissances à l’infini et il répète cette phrase, que nous avons rencontrée dans le Djaïnisme et dans l’Hindouisme « que la naissance humaine est difficile à conquérir et que par la naissance humaine se peut réaliser la libération. »

Ce Jiva n'est point sujet à la mort.

(Gourou, V, Gauri).

Dans le corps est l’esprit, dans l’esprit est le véridique ;
Ce véridique se fondant dans (s’unissant au) le véridique est absorbé.

(Gourou, I, Rag Dhanasari).