Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/394

Cette page a été validée par deux contributeurs.


De toutes les façons que je vous ai dites, il n’y en a pas d’autre (dieu) que lui, ô mes amis,
Il demeure dans tous les continents et toutes les îles (dvipas).
Il remplit tous les lokas.

(Gourou V, Devagandhari).

Sa grandeur, le Veda ne la connaît pas ;
Brahmâ ne sait pas son mystère ;
Les Avatâras ne connaissent pas ses limites ;
Le Seigneur suprême, Parabrahma, est infini.

(Gourou V, Ramkali).

Tous sont créés sujets à l’erreur, le Créateur seul ne commet pas d’erreur.

(Gourou I, Shri Rag).

Puis pour le culte, tout Hindou sait les A’rati et la façon dont la lumière d’abord, puis une chose après l’autre est offerte, à l’image du Dieu adoré. Gourou Nânak s’élève contre l’usage des images dans le culte et, dans ses propres A’rati, il offre l’Univers tout entier en hommage à Brahma, le Dieu suprême.