Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/390

Cette page a été validée par deux contributeurs.


la pensée profonde de la philosophie hindoue, adaptée à la forme de l’usage populaire.

Un Omkâra, nom véritable, auteur, esprit, sans crainte, incapable de vouloir le mal, formé hors du temps. N’étant sorti d’aucun sein, existant par lui-même, bénédiction suprême (ou qui se réalise par une faveur du Gourou). Vrai dès avant, vrai dès avant les temps (Yugas), vrai dans le présent et vrai dans l’avenir, ô Nânak.

(Japa I).

Sans signe, nul ne peut le contrarier, inaccessible (ou inconnaissable), il n’est point objet (pour les sens) ; inaltéré par le temps ou l’action ; d’essence sans commencement ; n’étant sorti d’aucun sein, existant par lui-même, inconditionné, sans défaillance, puissé-je être sacrifié à cette Pure Vérité. Il n’a ni forme, ni couleur, ni contour ; il doit être désigné par la parole de Vérité. Il n’a ni mère, ni père, ni fils, ni parent, ni désir, ni femme, ni clan ; il n’est pas imprégné (de Maya) ; il n'est pas dépassé, il est plus haut que le plus haut, Lumière de tout, Brahm caché dans tous les vaisseaux (cœurs), sa lumière est tout entière dans chaque véhicule (cœur). Par l’enseignement du Gourou, le portail de diamant s’est entr’ouvert, sans crainte, fixe et ferme, le regard s’y est fixé. Ayant créé les êtres, il plaça au-dessus d’eux le temps (la mort) et prit toute organisation sous son contrôle. En servant le Gourou ils trouvent la véritable fortune ; en agissant selon (sa) parole (ils) gagnent la véritable liberté. Dans un réceptacle pur (le cœur), la vérité seule peut vivre ; ils sont rares ceux dont la con-