Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/344

Cette page a été validée par deux contributeurs.


certaines Écritures canoniques, comme on les appelle, au nombre de 45 et analogues aux Pitakas des Bouddhistes ; ce sont les Siddhanta, rassemblées par Bhadrabâka et fixées par l’écriture, entre les troisième et quatrième siècles avant Jésus-Christ. Avant cette date, ainsi qu’il est d’un usage fréquent dans l’Inde, elles passaient de bouche en bouche, et se transmettaient avec cette merveilleuse exactitude de mémoire qui a toujours caractérisé la transmission des Écritures hindoues. Trois ou quatre cents ans avant l’époque présumée de la naissance du Christ, elles furent écrites, ramenées, dirait le monde occidental, à une forme fixe. Mais cette forme n’était pas plus fixe, nous le savons assez, que dans la mémoire fidèle des disciples qui recevaient les traditions du Maître ; et même aujourd’hui, nous dit Max Müller, si tous les Vedas venaient à se perdre, ils pourraient être textuellement reproduits par ceux qui apprennent à les réciter. Voilà donc les Écritures, les Siddhânta écrites, rassemblées par Bhadrabâka, à l’époque que j’ai dite avant le Christ. En l’an 54 après Jésus-Christ, un Concile se tint, le Concile de Valabhi, où l’on examina ces Écritures, cela sous Devarddigamin, le Boud-