Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/306

Cette page a été validée par deux contributeurs.


maintenant aux doctrines. En premier lieu, naturellement, vient l’unité de Dieu, doctrine qui se retrouve dans toutes les religions ; ce qu’il y a de spécial, peut-être, dans celle du Prophète arabe, c’est qu’il enseignait l’unité de Dieu comme étant le Roi, le Souverain, le Législateur, comme étant celui que nous appelons Ishvara, le Suprême Logos. À mainte et mainte reprise reviennent ces paroles : « Dites que Dieu est un seul Dieu. Il n’engendre pas, ni n’est engendré et nul n’existe qui lui ressemble[1]. » C’est là le cœur de la doctrine ; c’est le message suprême, car chaque religion a une parole spéciale à prononcer et un message spécial à transmettre. Et de même que la grande parole de l’Hindouisme est l’universalité du Moi, du Dieu qui est en tous et en qui sont tous les hommes, — de même la grande parole de l’Islam, c’est l’unité de Dieu en tant que Souverain ; il n’y a personne à côté de lui ; il n’y a pas de second au-dessous de lui. Je pourrais, à titre de preuves, citer une douzaine de passages du Coran. Cela n’est pas nécessaire, cependant j’ajouterai deux citations :

  1. Le Coran, chap. CXII.