Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/300

Cette page a été validée par deux contributeurs.


durer cet amour du Maître à travers les siècles ? Et cependant, il insistait tant sur ses propres imperfections, sur ce « qu’il n’était qu’un homme » que même cet amour qu’il a inspiré ne l’a jamais divinisé.

Les choses continuèrent ainsi pendant dix ans, après quoi la fin arriva. Lorsque les prières furent dites, on le maintint debout dans la mosquée, il était trop faible pour se tenir sur ses jambes, Ali et Fazl le soutenaient chacun d’un côté. Il éleva sa voix affaiblie et s’écria : « Musulmans ! si j'ai fait du tort à l’un quelconque d’entre vous, me voici prêt à réparer ; si je dois quoi que ce soit à quelqu’un, tout ce que je peux posséder vous appartient. » Un des assistants déclare qu’il lui est dû trois dirhems, cet argent lui est payé : c’est la dernière dette que Mahomet doive acquitter sur terre[1]. C’est aussi sa dernière visite à la mosquée, il est rappelé chez lui, sa tâche étant accomplie, il prie, étendu sur sa couche et sa voix s’affaiblit jusqu’à n’être plus qu’un faible murmure ; c’est le 6 juin 632 que le Prophète, abandonnant un corps usé, s’en va veiller, du haut

  1. Spirit of Islam, p. 218.