Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/281

Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’Inde et du monde tout entier. À l’heure actuelle, elles éloignent l’Hindou de l’Hindou, les cœurs des cœurs ; elles séparent les hommes attachés à une religion de ceux fidèles à une autre, de sorte que ceux qui adorent un même Dieu s’écartent les uns des autres en son nom. Ô mes frères, s’il se peut qu’en ce pays béni des dieux nous ramenions les religions à l’unité ; s’il se peut qu’avec différentes croyances nous construisions une unique nation ; si le Musulman peut arriver à aimer l’Hindou et l’Hindou le Musulman, si le Chrétien peut arriver à serrer la main du Parsî et le Parsî celle du Chrétien ; si le Djaïniste, le Bouddhiste et le Sikhiste peuvent un jour s’aimer en frères au lieu de se haïr en rivaux : alors, ce sera le triomphe de la religion et alors seulement le nom de Dieu sera un terme de paix.

Nous commencerons à nous occuper des trois religions de l’Inde dont nous n’avons pas encore parlé ; puis, nous consacrerons notre dernier entretien à ce qui fait l’unification et le couronnement de tout, à la divine Sagesse, à la Théosophie, à ce qui est commun à toutes les religions, leur appartient à toutes également — à ce que nulle ne peut récla-