Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/265

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ses parents aient péché, mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui[1]. » Jésus acceptait la préexistence de l’âme et la possibilité de commettre le péché avant la naissance à la vie présente, mais il donnait de ce cas de cécité une autre raison.

Si nous passons aux Pères de l’Église, nous verrons que Tertullien parle très clairement dans son Apologie ; « Si un chrétien annonce qu’un homme renaît dans un autre homme, Gaïus, par exemple dans le Gaïus actuel, le peuple réclamera à grands cris qu’on le lapide, on ne l’écoutant même pas. S’il y a lieu d’admettre que les âmes humaines aillent et viennent dans divers corps (d’animaux), pourquoi ne retourneraient-elles pas dans la substance même qu’elles ont quittée ? Car c’est là une conception beaucoup plus digne de foi, d’admettre qu'un homme ait été antérieurement homme, telle personne donnée telle autre personne donnée, qui aurait ainsi conservé son caractère humain ; n’est-ce pas plus digne de foi que d'admettre que l’âme, ses qualités n’ayant pas changé, puisse revenir à la même condition antérieure quoique dans

  1. Saint Jean, IX, 2, 3.