Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/260

Cette page a été validée par deux contributeurs.


au contraire, il fonde sa prétention à la filiation divine sur la divinité inhérente à la nature de l’homme lui-même. Écoutez ses paroles et remarquez combien elles sont claires et précises. Il renvoie les Juifs à leurs propres Écritures. « N’est-il pas écrit dans votre loi, je vous le dis : vous êtes des dieux ? Si elle a appelé dieux ceux à qui s’adressait la parole divine et si les Écritures sont infaillibles, direz-vous de celui que le Père a sanctifié et envoyé en ce monde, qu’il blasphème, parce que je vous dis que je suis le Fils de Dieu[1] ? » Voici comment le Christ lui-même soutenait être le Fils de Dieu : « Tous les hommes sont des dieux, d’après les Écritures, et les Écritures sont infaillibles ; par suite il n’y a pas de blasphème dans ma revendication et je puis m’appeler aussi le Fils de Dieu. » Examinons aussi sa belle prière, juste avant de marcher au Calvaire. Il adresse cette prière à son Père, pour l’avenir de son Église. Il parle à Dieu de leur unification, de ce qu’il ne fait qu’un avec lui et continue, priant :

Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi

  1. Saint Jean, X, 34, 36.