Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/256

Cette page a été validée par deux contributeurs.


en sa nature, à la fois Dieu et homme, revêtu de ce signe de dualité qui a toujours caractérisé le second Logos ou la seconde personne de la Trinité, — à savoir que par lui, les mondes ont été créés et que sans lui rien ne peut exister dans l’Univers manifesté ; il est plus difficile de définir la troisième personne, — le Saint-Esprit, l’intelligence universelle ou sagesse. Ainsi que je l’ai dit, il y eut une querelle dans l’Église. Quelques-uns contestaient la doctrine de la Trinité ; d’autres la soutenaient, et finalement l’ancienne doctrine sortit triomphante de cette querelle et devint la doctrine orthodoxe de l’Église. Elle fut donc déclarée comme faisant autorité dans le « Credo d’Athanase » et malgré quelques propositions auxquelles on pourrait objecter, ce credo nous offre un des meilleurs exposés métaphysiques de la doctrine contenue dans le Christianisme. Je vais la rappeler, parce qu’il y est fait allusion, d’une façon obscure et vague, à quelque chose qui serait au delà de la Trinité, et qui se trouve indiqué, çà et là, dans quelques passages des Écritures chrétiennes. La substance divine est dite une. Les croyants sont avertis de ne pas plus confondre les personnes de la Trinité,