Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/245

Cette page a été validée par deux contributeurs.


tistes, peu de personnes, probablement, comprendront. « La lampe du corps est l’œil ; si donc ton œil est bon, ton corps tout entier sera rempli de lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera rempli d’obscurité. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien profondes seront ces ténèbres[1]. »

Écoutez-le proclamer à nouveau l’existence de cet étroit sentier que nous connaissons depuis longtemps, — de ce sentier que vous savez être aussi tranchant que la lame d’un rasoir : « Mais la porte est étroite et le sentier étroit qui mènent à la vie et il y en a peu qui les trouvent[2]. » Écoutez les paroles qu’il adresse à la multitude et qui respirent cette compassion divine, marque originelle de tous les représentants de la grande Confrérie, de la grande Loge blanche : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est

  1. Saint Mathieu, VI, 22, 23.
  2. Ibid., VII, 14.