Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/214

Cette page a été validée par deux contributeurs.


tiel du secondaire, de séparer ce qui est réel et vrai des additions qui l’ont recouvert par suite de l’insuffisance des connaissances et, bien souvent, des exigences de la controverse. Une autre grande difficulté subsiste et celle-là concerne le sentiment plutôt que l’intellect. Le Christianisme est la seule des religions du monde qui prétende à être unique ; chacune des autres religions ne prétend qu'à exercer son autorité sur ses propres adhérents, et reste, pour ainsi dire, sur son propre terrain, tout en admettant la valeur des autres religions et gardant vis-à-vis d’elles, en général, une attitude de bienveillante neutralité et non d’opposition active. Mais, en ce qui concerne le Christianisme, ce n’est pas le cas. Il prétend être l’unique révélation, l’unique voix de Dieu se faisant entendre à l’homme. Il n’admet pas de rival sur le même plan que lui ; il n’admet pas de frères à son foyer, il prétend se suffire à lui-même, solitaire, inaccessible, classant les autres religions du monde, toutes ensemble, parmi les erreurs, les qualifiant parfois du terme dédaigneux de paganisme, parfois un peu plus courtoisement, mais toujours avec le même exclusivisme. Ce procédé, naturellement, excite les sentiments d’hostilité aussi