Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/201

Cette page a été validée par deux contributeurs.


après une naissance et une mort, un homme devient Rahat. La condition suivante est celle de Srotâpânna,dans laquelle c’est après sept naissances et sept morts, qu’un homme devient Rahat. Ces hommes sont ceux qui, ayant entièrement éloigné d’eux tout désir et toute convoitise, sont pareils aux branches d’un arbre, tranchées et mortes[1] ».

Voilà ce que le Bouddha enseignait à ses disciples, ainsi que les Écritures en témoignent encore, et nous avons le droit de nous servir de ces Écritures contre les fausses conceptions de ceux qui, devenus matérialistes, montrent de l’impatience envers les vérités du monde invisible.

La condition d’Arhat était le dernier degré avant d’atteindre à la complète libération et d’arriver à la conscience du Nirvâna. La doctrine de Bouddha, en ce qui concerne le Nirvâna, est peut-être la plus claire qui nous ait été conservée, car elle est positive au lieu que les autres sont d’ordinaire négatives. Après avoir déclaré que le Bhikkhu doit concentrer en lui-même toutes ses facultés mentales,

  1. Sûtra of the Forty-two Sections, Chinese Buddhism, p. 191.