Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/169

Cette page a été validée par deux contributeurs.


droit où il était logé. Arrivé là, il s’asseyait dans la vérandah ouverte, attendant l’heure où le reste de ses fidèles auraient également fini leur repas. » Alors, debout, sur le seuil de sa chambre, il leur disait quelques mots d’exhortation, et, à la requête d'un quelconque de ses disciples, il « suggérait un sujet de méditation, approprié au développement spirituel de chacun d’eux ». Après que ses disciples étaient partis méditer, le Bouddha se reposait un moment et lorsque son corps était reposé, il se levait de sa couche et considérait pendant un certain temps la situation des gens des environs, afin de pouvoir leur faire quelque bien. Et vers la chute du jour, les gens de la ville ou des villages voisins se rassemblaient à l’endroit où il logeait, lui apportant des offrandes de fleurs. Et les ayant fait asseoir dans la salle du prêche, il leur tenait, se conformant à l’occasion et aux croyances de ses auditeurs, quelque discours sur la Vérité ». Il les dispersait à la fin du jour ; parfois il se baignait, puis allait s’asseoir, seul, « jusqu’à ce que ses frères revinssent de leurs méditations et commençassent à s’assembler. Quelques-uns, alors, posaient au Bouddha des questions sur des sujets pour