Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/15

Cette page a été validée par deux contributeurs.


religion qui ne s’écartait pas, au fond, de l’Hindouisme. Je ne saurais souhaiter à ces conférences de meilleur sort qu’en désirant qu’elles agissent comme un messager de paix sur le cœur de ceux qui les liront, ainsi qu’elles ont incontestablement fait sur le cœur de ceux qui les ont entendues.

Les principes généraux sur lesquels reposent ces conférences, sont les suivants : Chaque religion est considérée à la lumière de la science occulte, tant en ce qui concerne son histoire que son enseignement. Sans mépriser les conclusions auxquelles un labeur patient et admirable a conduit les érudits européens, je les ai rejetées sans hésiter là où elles se trouvaient en contradiction avec les faits essentiels consignés dans l’histoire occulte, soit dans ses annales impérissables où tout le passé revit en tableaux animés, soit dans ses documents anciens soigneusement conserves par les Initiés, mais qui, cependant, ne sont pas tout à fait inaccessibles. C’est le cas, en particulier, pour la question de l’ancienneté de l’Hindouisme et du Zoroastrisme, question sur laquelle l’érudition moderne s’égare d’une façon plaisante. Les érudits, cependant, tiendront à leur tour le point de