Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/128

Cette page a été validée par deux contributeurs.


saint en ton propre être (le feu), qui porte le nom de Vazista. Ô Feu, fils d’Ahûra-Mazdâ, laisse-nous approcher de toi[1]. »

Qu’est-ce que le feu ? De tout temps, dans toute religion, le feu a été le symbole du Dieu suprême. Brahma est feu ; Ahûra-Mazda est feu ; les Juifs adorent leur Dieu sous la forme d’une colonne de feu et les Chrétiens déclarent : « Notre Dieu est un feu qui consume. » Partout le feu a été et est encore l’emblème suprême ; car celui qui est gloire, se manifeste sous la forme du feu, il flamboie du sein de ce qui « est obscur par excès de clarté » et l’Univers tout entier n’est que le produit par rayonnement de la flamme vivante. Oh, si je pouvais vous montrer Zarahtûshtra le tout-puissant, et qu’il parla pour la première fois au peuple et lui enseigna les vérités qui lui avaient été à lui-même révélées par le Feu, par les Fils du Feu qui l’avaient envoyé sur terre pour qu’il enseignât ces vérités au peuple ! Si je pouvais vous le peindre, debout près de l’autel, parlant de ce que le Feu lui a révélé ! Rappelez-vous ce qu’il est dit dans l’un de ces « Oracles » qui reproduisent les

  1. Yasna, XXXVI, II, 1-10. Trad. du prof. Spiegel, p. 96.