Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/98

Cette page a été validée par deux contributeurs.
85
RÈGLES DE MARCHE DES SKIEURS.

plus longues et plus pénibles, que si le groupe s’était contenté d’une vitesse moyenne avec quelques lacets de plus.

Observations relatives aux groupes de skieurs militaires en marche. — Les règles précédentes s’appliquent à tous les skieurs, touristes ou militaires marchant en groupe. Elles nous paraissent devoir être complétées par quelques observations ou conseils pour les chefs de groupes de skieurs militaires, en raison de l’effectif relativement élevé que ceux-ci atteindront dans leurs exercices de marche, aux environs des écoles de ski. Cet effectif, qui dépassera parfois une vingtaine de skieurs, nécessite quelques précautions de plus que la conduite d’un petit groupe de skieurs touristes [1].

L’officier commandant un groupe d’une certaine importance, aura en général, intérêt à le subdiviser en plusieurs fractions jouissant d’une indépendance relative et séparées par des distances variables, suivant le terrain (50 mètres et même plus). Il veillera à ce que chacune de ces fractions ait un gradé en tête et un gradé ou un bon skieur en queue, que la liaison

  1. Nous ne discuterons pas ici la question de l’emploi tactique des skieurs et du maximum d’effectif, que les nécessités tactiques feront réunir. Les opinions varient à ce sujet. Disons seulement que dans certaines armées, l’armée italienne entre autres, on a prévu pour les skieurs des missions d’une certaine envergure, telles que occupation d’une position avancée, d’un passage important. En Norvège, l’on a employé des compagnies entières de skieurs, pendant les guerres passées.