Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/93

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
80
GUIDE DU SKIEUR

possibilité d’un accident et par suite la nécessité d’un secours. La nature de leurs missions (correspondance, sûreté, exploration, etc., obligera aussi les skieurs militaires à se grouper. Il est enfin une raison qui impose la marche en groupe pour toute excursion, c’est l’ouverture de la trace. Faire la trace en ski aux montées ou en pays plat est fatigant, quoique moins qu’en raquette. Il est donc utile de faire participer à tour de rôle plusieurs skieurs à ce travail. Par une neige favorable, un seul skieur fait déjà convenablement la trace ; par une neige défavorable, deux ou trois skieurs peuvent suffire. Le groupe minimum sera donc de 3 à 4 skieurs, et le groupe d’excursion bien constitué, ni trop fort, ni trop faible, comprendra de 6 à 8 skieurs. Il s’agit ici de skieurs touristes, certaines nécessités tactiques pouvant exceptionnellement déterminer pour les skieurs militaires des groupements plus importants. Le groupe de 6 à 8 skieurs permettra de relayer les skieurs de tête, chargés de faire la trace, et donnera en outre les moyens d’emporter tous les accessoires nécessaires pour le cas d’accident ou de réparation des skis, sans que chaque skieur soit trop chargé.

Tout groupe de skieurs doit avoir ou se donner un chef ou guide, fidèlement obéi.

Les skieurs touristes choisiront pour ce rôle le plus expérimenté d’entre eux. Le chef du groupe a la responsabilité de la direction, du choix de l’itinéraire, de l’ordre de la marche, etc. L’un des meilleurs skieurs