Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/85

Cette page a été validée par deux contributeurs.


samment repliées. Cette attitude, moins élégante que la première, est plus favorable au saut.

Dans les deux cas, se recevoir après le saut, en portant un pied d’autant plus en avant de l’autre que la pente et la vitesse sont plus fortes (fig. 36ter). — Les bras aident à garder l’équilibre, et sont à cet effet disposés en balancier.

Observation. — Le saut sera pratiqué par les skieurs,


Fig. 36ter. — Le sauteur se reçoit.

sans exagération, comme un moyen excellent de développer en eux l’adresse, l’audace, la décision et la présence d’esprit.

Préparation au saut. — Le skieur s’entraîne au saut par des exercices préparatoires, qui consistent à sauter avec un faible élan : 1° du haut d’un petit talus à pente raide sur une surface peu inclinée, où il s’arrêtera presque aussitôt après le saut ; 2° sur une piste à faible pente (jusqu’à 10 ou 15 p. 100) ; 3° sur une piste normale, où il augmentera peu à peu son élan.

Seuls les professionnels du sport du saut tenteront