Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/54

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
41
HABILLEMENT ET ÉQUIPEMENT

encore le même résultat en pratiquant une fente dans la manche, dont les deux pans sont alors boutonnés l’un sur l’autre.

La coiffure.

Quelle que soit sa forme, la coiffure doit comporter une jugulaire élargie en forme de couvre-oreilles, qui peut tenir lieu de passe-montagne. Les coiffures le plus en honneur sont : le bonnet de laine ou de fourrure transformable en passe-montagne, la casquette molle, le chapeau en feutre souple, le béret auquel il est indispensable d’adapter une jugulaire, si l’on ne veut pas qu’il soit enlevé par le vent ou même par le courant d’air dû à la vitesse aux descentes rapides.

Il est prudent d’emporter un passe-montagne, si l’on n’a pas de coiffure bonne à toutes fins.

Les gants-moufles.

Le skieur préférera aux gants des moufles en laine avec poignets longs, que l’on retrousse ou rabat à volonté par-dessus les manches. Nous avons fait aussi confectionner des gants-moufles avec pouce et index[1], qui, à l’avantage de conserver la chaleur presque aussi bien que les moufles, joignent celui de laisser l’usage des deux doigts les plus utiles et de permettre le tir au skieur militaire.

  1. Ce modèle a été adopté dans les Écoles de ski militaires.