Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/47

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
34
GUIDE DU SKIEUR.

On peut aussi faire fondre les glaçons en les saupoudrant de sel. Cette opération n’est guère pratique que pendant un long arrêt, ou au gîte.

Après une course, les skis sont bien nettoyés, séchés et cirés, les courroies et parties métalliques graissées (graisse Paulin, nourriture Miroude, graisse alpine, graisse d’armes, ou même du saindoux pur), puis ils sont assemblés, les surfaces de glissement l’une contre l’autre, à l’aide de courroies ou de ficelles


Fig. 22. — Skis à la forme.
  fourche de maintien des pointes AB


qui les enveloppent près du talon et de la base de la spatule. Un billot de bois d’épaisseur convenable est introduit entre les skis vers leur point de courbure maximum. Une planchette de 30 à 40 centimètres de long (fig. 22), entaillée en fourche à ses extrémités, embrasse la pointe des skis et est maintenue dans sa position par une ficelle attachée à l’un des étriers, ou à la base des spatules. Billot et planchette ont pour objet de conserver aux skis leur double courbure. La planchette peut être remplacée par deux cordelettes de tension, qui sont fixées aux étriers métalliques et tirent sur les pointes. À la fin de la saison