Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


accouplés sur l’une ou l’autre épaule, soit suspendus par une courroie en bandoulière (fig. 21).

Entretien et réparation des skis.

Un bon skieur a soin de ses skis, comme un fantassin de son fusil ou un cavalier de son cheval.

Les skis sont toujours places dans un local frais.

Avant une course, on donne du glissant à la surface inférieure des skis en les cirant avec de la cire à parquet, ou mieux encore avec de la cire jaune de bonne qualité ou de la paraffine. La cire est au préalable légèrement chauffée. Le ski en étant enduit, on le frotte avec une pièce de drap ou un bouchon. La paraffine fondue est étendue avec un pinceau plat et mise à sécher à l’extérieur.

Les ingrédients précédents s’emploient sur les skis secs.

En cours de route, sur des skis humides, on utilise le fart, produit norvégien, ou un composé de paraffine et d’un peu de matière colorante verte. À défaut de fart, le bon savon blanc produit à peu près le même effet, mais son action se fait sentir moins longtemps.

Lorsque la neige s’agglomère ou se colle en glaçons sur les skis, on la fait tomber en frappant les skis du bout du bâton. Si ce moyen ne réussit pas, on l’enlève en grattant les skis avec le dos d’une lame de couteau.