Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


une fois ouvert, le pied ne se dégage pas toujours avec beaucoup de facilité. Ce système satisfait cependant beaucoup de skieurs.

Les systèmes Rivas et Bernard[1] sont peu coûteux, d’une fabrication aisée et à la portée de tous, grâce à l’emploi du fil de fer galvanisé, de vis avec écrou, et de la tôle d’acier, qu’on trouve dans toute quincaillerie ou serrurerie.

Le système à levier Bernard (voir à l’Appendice), avec vis pivotant en avant du pied, possède (comme le Houm et le Sigurd) sur ceux à rabattement latéral l’avantage de supprimer toute saillie de la courroie sur la chaussure et, par conséquent, toute chance d’accrochage (rare d’ailleurs) pendant la marche sur les pentes, où affleurent parfois des branches d’arbustes ou des broussailles. Il est en outre peu cher.

Après cette brève étude sur les systèmes d’attache, nous concluons : connaissant les avantages et inconvénients de chaque système, chaque skieur choisira celui qui convient le mieux à ses goûts et aux conditions dans lesquelles il doit pratiquer le ski. Toutefois le meilleur système d’attache pour le skieur alpin sera un système à levier à réglage progressif. Quelle que soit la région d’emploi du ski, l’étrier sera ajustable ou non, suivant que le ski doit servir à plusieurs ou à un seul skieur.

  1. Voir à l’Appendice.