Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


skis pour franchir une barre rocheuse, une bande de terrain couverte de glace ou de neige verglacée, ou même une zone dépourvue de neige comme il s’en trouve sur les crêtes et croupes balayées par le vent, ou sur certaines pentes raides bien exposées au soleil. Dénouer ou déboucler des courroies, presque toujours durcies par le froid, est chose fort pénible et parfois impossible avec des doigts engourdis.

Les attaches à levier réglables sont particulièrement recommandables dans la région alpine, où, par suite de différences considérables de température dans une même journée, les courroies subissent, à moins d’être très épaisses et par conséquent lourdes et coûteuses, une tension ou une distension supérieure parfois à 1 centimètre. Or il n’est pas possible de corriger parfaitement ces différences de tension avec des courroies à boucle dont les trous sont espacés d’environ 1 centimètre. Nous avons souvent regretté dans nos premières excursions et surtout dans nos grandes marches de ne pas posséder de fixation réglable, et l’expérience, trop souvent renouvelée, d’un jeu trop grand des courroies en région alpine, nous a déterminé à la recherche d’une fixation de ce genre. On objectera peut-être, aux systèmes réglables avis, que la vis peut se rouiller ou se dégrader. Il est facile de répondre à cette objection qu’une vis cassée ou rouillée se remplace sans peine et qu’un skieur ne se surchargera pas beaucoup en en emportant une de rechange. Des