Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/19

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
6
GUIDE DU SKIEUR.

Le bois de frêne, qui réunit ces deux dernières qualités, est le plus communément employé.

On fabrique aussi des skis avec deux sortes de bois superposés, le bois léger, tel que sapin ou mélèze pour la partie supérieure ; le bois dur ou résistant, comme le hêtre, le chêne, le noyer ou l’hickory, pour la surface de glissement. Le pin cimbro, quoique très cassant, peut aussi rendre des services dans nos montagnes, de même que le sapin et le mélèze, qui, étant très abondants dans les Alpes, permettront au paysan d’avoir des skis à bon marché, quitte à les renouveler un peu plus souvent.

Le poids d’un ski pourvu d’un système d’attache est de 1 kgr. 200 à 2 kgr. 500 environ, suivant les dimensions, la qualité du bois et le mode d’attache.

Conditions d’un bon système d’attache.

La bonne qualité d’un ski est liée non seulement à sa forme et à la matière première, mais encore et beaucoup à son système d’attache, qui se compose de deux éléments principaux : une bride de bout de pied ou étrier antérieur, et une bride de talon ou étrier postérieur.

Les systèmes d’attache sont légion. Il nous suffira d’énumérer les systèmes principaux, en indiquant d’abord les conditions auxquelles doit satisfaire un bon système.