Page:Bernanos - Sous le soleil de Satan, tome 2, 1926.djvu/170

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
178
SOUS LE SOLEIL DE SATAN

classique d’angine de poitrine. Je le lui dis sans ménagements. J’aurais désiré ajouter quelques conseils (d’expérience, hélas ! ma vénérable mère étant morte de cette redoutable maladie). Mais, après m’avoir fait répéter deux fois ce mot d’angor pectoris qu’il ignorait, je le vis ramasser par terre son chapeau, l’essuyer de sa manche, et partir sans vouloir m’entendre, à grands pas.