Page:Berlioz - Traité d’instrumentation et d’orchestration.djvu/159

Cette page a été validée par deux contributeurs.


INSTRUMENTS À VENT
SANS ANCHES.


LA FLÛTE.

Cet instrument, qui pendant fort long-temps resta si imparfait sous une foule de rapports, est actuellement, grâce à l’habileté de quelques facteurs et au procédé de fabrication mis en usage par Boëhm d’après la découverte de Gordon, aussi complet, aussi juste et d’une sonorité aussi égale qu’on puisse le désirer.

Tous les instruments à vent en bois, seront bientôt au reste, dans le même cas ; on conçoit que leur justesse ne pouvait être irréprochable, loin de là, puisque leurs trous avaient toujours été percés d’après l’écartement naturel des doigts de l’exécutant et non point d’après la division rationnelle du tube sonore, division basée sur les lois de la résonnance et déterminée par les nœuds de vibration. Gordon et après lui Boëhm, ont donc commencé par percer les trous de leurs instruments à vent aux points précis du tube indiqués par le principe physique de la résonnance, sans tenir compte de la facilite ni même de la possibilité d’application des doigts de la main sur chacun des trous ; certains qu’ils étaient de la rendre ensuite possible d’une manière ou d’une autre.

L’instrument une fois percé et rendu juste par ce procédé, ils ont imaginé un mécanisme de clefs et d’anneaux placés aux endroits où les doigts de l’exécutant peuvent aisément les atteindre, et servant à ouvrir ou à boucher les trous qui se trouvent hors de la portée des doigts. Par ce moyen le doigté ancien a dû nécessairement être changé, les exécutants ont dû se livrer à de nouvelles études pratiques ; mais cette difficulté en peu de temps surmontée, les nouveaux instruments leur ont bien vite offert de telles compensations, que nous ne doutons pas, à cette heure, l’exemple gagnant de proche en proche, qu’avant peu d’années tous les nouveaux instruments à vent de bois, construits d’après le système de Gordon et Boëhm ne soient adoptes à l’exclusion complète des anciens.

La flûte n’avait, il y a peu d’années encore, que l’étendue suivante.

EXEMPLE.

\relative c'{
  \key d \major
  \override Staff.TimeSignature #'stencil = ##f
  \cadenzaOn
  d4 e fis g a b cis_\markup{\teeny "Avec tous les intervalles chromatiques."}
  d e fis g a b cis
  d e fis g
  \bar "||"
}

On a successivement ajouté à cette gamme deux demi-tons au grave et trois à l’aigu, ce qui donne trois octaves complètes.

EXEMPLE.

\relative c'{
  \override Staff.TimeSignature #'stencil = ##f
  \cadenzaOn
  c4 d e f g a_\markup{\teeny "Avec tous les intervalles chromatiques."} b
  c d e f g a b
  c d e f g a b
  c^\markup{\teeny "Très dur."}
  \bar "||"
}