Page:Berlioz - Traité d’instrumentation et d’orchestration.djvu/133

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le mélange des sons graves du Cor Anglais avec les notes basses des Clarinettes et des Cors pendant un trémolo de Contre-Basses, donne une sonorité spéciale autant que nouvelle, propre à colorer de ses reflets menaçants les idées musicales où dominent la crainte, l’anxiété. Cet effet ne fut connu ni de Mozart, ni de Weber ni de Beethoven. On en trouve un magnifique exemple dans le Duo du 4me Acte des Huguenots, et je crois que M. Meyerbeer est le premier qui l’ait fait entendre au théâtre.

Page 1Page 2Page 3Page 4Page 5