Page:Bergaigne - Le Bhâminî-Vilasa. Recueil de sentences du Pandit Djagannatha.djvu/14

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cement se trouve au bas du feuillet 10, et avant la stance 117 dont la fin se trouve en haut du feuillet 12. Ainsi je n’avais guère d’autre parti à prendre que d’adopter la recension du Commentateur[1], sauf à rejeter dans un Supplément les stances propres au ms. C. J’ai aussi suivi les leçons de A et B, toutes les fois que je n’ai pas cru voir un avantage évident à introduire celles de C.

Je n’ai relevé parmi les diverses leçons de mes manuscrits que les variantes correctes ou pouvant au moins suggérer une leçon correcte. Pour cette raison les leçons de B ont été négligées au-delà de la stance 20. Le Commentateur donne aussi expressément un certain nombre de variantes. Quelquefois il remplace sans avertissement la leçon du texte par une autre qu’il commente : j’ai dans ce cas présenté la variante sous forme dubitative. J’ai aussi noté les leçons d’Aufrecht, de Hœfer et de Bohlen pour les stances qu’ils ont publiées, et même les fautes grossières du dernier. Les variantes correctes de l’édition de Calcutta, qui n’avaient pas été fournies déjà par les mss., ont été relevées dans les Notes.

Le n° 236 de la Bibliothèque Bodléienne d’Oxford, que je n’ai pu consulter pour cette publication, ne comprend que le Livre I et les 117 premières stances du Livre II. Ce n’est du reste qu’une autre copie de la recension avec commentaire de Manirâma.

Il me reste à faire une observation sur la disposition particulière des Pâdas qu’on remarquera dans le texte de certaines stances ; j’ai adopté cette disposition pour distinguer les stances du genre comprenant les mètres vaitalîya et aupacchandasika des stances à quatre Pâdas égaux. Les stances écrites dans les mètres âryâ et anushtubh sont imprimées sur deux lignes.

  1. L’ordre des stances des manuscrits A et B est d’ailleurs à peu de chose près celui de l’Édition de Calcutta et de la Traduction de Galanos.