Ouvrir le menu principal

Page:Benson - La nouvelle aurore, 1915.djvu/70

Cette page n’a pas encore été corrigée


mission internationale qui se charge de tous les détails de l’administration. Quant à la France, depuis sa victoire décisive de 1922…

— Comment, quelle victoire décisive ?

— Mais vous vous rappelez bien la guerre européenne de 1922 ?

Monsignor poussa un profond soupir.

— C’est affreux, vraiment ! dit-il. Une nuit complète s’est répandue en moi. Continuez, je vous prie !

— La France, après cette victoire, qui achevait de lui restituer sa grandeur ancienne, n’a point tardé à redevenir ardemment catholique. En même temps que le pouvoir royal y était restauré, l’Église y a été placée de nouveau sous la protection de l’État.

— Et que se passe-t-il dans les autres pays ?

— L’Espagne et le Portugal, naturellement, sont tout à fait catholiques, comme la France. Dans ces deux pays, la monarchie a été rétablie presque simultanément, aux environs de 1935. Mais l’Allemagne… oh ! c’est l’Allemagne qui est le point faible !

— Pourquoi cela ?

— C’est que, voyez-vous, le socialisme continue d’y sévir avec une force extraordinaire. Berlin est la capitale de la franc-maçonnerie. C’est de là que les francs-maçons du monde entier tirent leur mot d’ordre. Et le fait est que tout le monde demeure inquiet, à cause de l’Allemagne. L’empereur Fré-