Page:Benserade - Le Ballet des arts.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
20

Perclus & miſerables
Ne s’aydoient pas ſi mal de leurs membres que moy.
Dans mon infirmité ne ſçachant plus que faire,
Le Dieu du Mariage à qui je fus contraire,
L’auroit-on crû ſi bon pour un Eſtropié ?
Ma guéry tout à fait & mis ſur le bon pié,
Cette Divinité, ma chere protectrice
N’en ayant pas laiſſé la moindre cicatrice.


LA GUERRE.



Un Camp orné de pluſieurs Tantes & Pavillons, montre que l’Art de la Guerre va ſe faire voir : Mars & Bellonne dans une Machine ayant chanté des Vers en Dialogue à la loüange de cét Art, qui produit tant de Renommée & de gloire à ceux qui l’exercent dignement. La Déeſſe Pallas toute brillante, & auſſi conſiderable par ſa valeur que par ſa beauté deſcend du Ciel ; & ſe joignant à quatre charmantes Amazones danſe la ſeptieſme Entrée : Apres qu’un grand concert de pluſieurs inſtrumens a ſuccedé au recit de Mars & de Bellonne.