Page:Benserade - Le Ballet des arts.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
9

Elle a dans ſes beaux yeux une douce langueur,
Et bien qu’en apparence aucun n’en ſoit la cauſe,
Pour peu qu’il fût permis de foüiller dans ſon cœur,
On ne laſſeroit pas d’y trouver quelque choſe.

Mais pourquoy là deſſus s’eſtendre davantage ?
Suffit qu’on ne ſçauroit en dire trop de bien,
Et je ne penſe pas que dans tout le village,
Il ſe rencontre un cœur mieux placé que le ſien.


Pour Mademoiſelle de Seuigny.


Deja cette Beauté fait craindre ſa puiſſance,
Et pour nous mettre en butte à d’extrémes dangers :
Elle entre juſtement dans l’âge où l’on commence
À diſtinguer les Loups d’avecque les Bergers.


Le Marquis de Raffan. Repreſentant un Berger.


Je porte peu d’enuie
Aux Bergers dont la vie
Eſt plaine de douceur,
Ma fortune eſt meilleure
Si je trouve mon Heure
Où j’ay perdu mon cœur.