Ouvrir le menu principal

Page:Benserade - La Mort d’Achille et la dispute des armes.djvu/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
34
LA MORT D’ACHILLE.

Eſperez, je veux ſuivre au point où je me vois,
Ce que leurs Majeſtés me preſcriront de lois.


Achille.

Si ces diſcours ſont vrais, ſi le cœur les avoüe,
La fortune m’eſleve au deſſus de ſa roüe,
Et je ne voy ſi haut par mon amour ardant,
Que je ne puis aller au Ciel qu’en deſcendant.


Polixene.

Vous aurez ce bon-heur, ſi le Ciel vous l’octroye :
Cependant épargnez le plus pur ſang de Troye,
N’ayez plus aux combas un cœur trop enflammé,
Et ſoiez moins vaillant pour eſtre plus aymé.


Achille.

Si les moins valeureux dedans voſtre memoire
Sont les plus careſſez, je renonce à la gloire,
Et ne recherche plus l’honneur dans les hazars,
J’ayme mieux eſtre aymé de Venus que de Mars.

Il luy baiſe la main.

Mais pour m’en aſſurer, que je laiſſe, Madame,
Sur cette belle main la moitié de mon ame.
Voyons leurs Majeſtés devant que mon conſeil
Applique ſur vos maux un premier appareil.


Fin du 2. Acte.