Ouvrir le menu principal

Page:Benserade - La Mort d’Achille et la dispute des armes.djvu/100

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
93
TRAGEDIE.


Agamemnon.

Eſtouffez, brave Ajax, cette fureur extréme,
Vous aurez tout vaincu vous ſurmontant vous-meſme.


Ajax le regardant de travers.

Qu’on ne m’approche pas, ou je me vangeray
Dy moi, mon deſeſpoir, quel chemin je ſuivray,
Que feray-je vaincu ?


Agamemnon.

Que feray-je vaincu ? Son courage eſt à craindre.


Ulisse.

C’eſt enflamer ce feu que le vouloir eſteindre,
Empeſchons ſeulement qu’il ne ſe faſſe tort.


Ajax dans une ireſolution.

Voicy mes ennemis, voilà Troye, & ma mort,
Nous vangerõs nous d’eux ? j’aurois trop peu de gloire,
Feray-je qu’Ilion ait ſur eux la victoire ?
Je ne leur veux point faire un ſi ſenſible affront,
Tous lâches, tous meſchants, & tous ingrats qu’ils ſont,
Mais leur faux jugement m’a traité de la ſorte,
Ajax eſt ſans deffence, Uliſſe armé, n’importe,