Page:Bellocq - Effets physiologiques de la naphtaline.djvu/37

Cette page a été validée par deux contributeurs.


bronches. À ce titre, on pourrait peut-être retirer d’excellents avantages de la naphtaline dans le cas de la maladie des chiens qui se complique si souvent de pneumonie. M. Zundel s’en est servi avec avantage contre la gourme chronique, les jetages et les affections typhoïdes catarrhales.

M. Rossignon nous apprend que, donnée à l’intérieur, la naphtaline produit de bons effets dans les affections vermineuses. Il ajoute que cette substance s’associe parfaitement aux corps gras, et les pommades ainsi obtenues peuvent être employées en frictions dans les cas de contusions, d’entorses, etc.

Sur un vieux chien d’arrêt, nous avons fait quatre incisions horizontales intéressant toute l’épaisseur de la peau, de manière à arriver dans le tissu conjonctif sous-jacent. Ces incisions avaient chacune deux centimètres de longueur ; il y en a une sur la face latérale de la poitrine, et une sur le flanc à droite ; les deux autres sont dans les régions correspondantes à gauche. À droite, l’incision antérieure est onctionnée avec de l’axonge pure, et la postérieure avec de la pommade naphtalinée au 1/5, à gauche on ne met rien sur les deux incisions. L’opération a été faite le 26 janvier ; trois jours après, l’incision où on avait mis la naphtaline est complètement fermée, et la cicatrice s’est faite rapidement et avec une régularité remarquable. Les autres incisions étaient encore ouvertes le 4 février, et finalement, c’est la cicatrice de l’incision où on avait mis l’axonge pure qui s’est achevée la dernière.

C’est là un fait isolé sur lequel nous ne voulons nullement nous baser pour attribuer une influence cicatrisante quelconque à la naphtaline, car nous pensons que ce n’est