Page:Bellocq - Effets physiologiques de la naphtaline.djvu/32

Cette page a été validée par deux contributeurs.


est plus grand. Nous avons compté vingt respirations par minute, sur un cheval à qui nous avions donné 30 grammes de ce carbure d’hydrogène ; et plus de 50, dans le même temps, sur un chien à qui nous en avions donné 6 grammes.


Appareil circulatoire. — Le pouls subit des modifications analogues à la respiration, il s’accélère et il devient un peu plus fort. Nous avons compté 150 pulsations sur un chien, et 70 sur un mulet, par minute. Le sang ne reçoit guère de modifications ; l’examen microscopique de ce liquide a été fait avant l’administration, et dans les différentes périodes où se sont produits les effets de la naphtaline, nous n’avons pu observer aucun changement. Toutefois, nous avons recueilli du sang dans des hématomètres avant et pendant les effets de la naphtaline, et nous avons observé une légère augmentation du caillot rouge pendant que la naphtaline produisait ses effets les plus sensibles.

Nous nous hâtons d’ajouter que les modifications de la respiration et de la circulation s’observent surtout en même temps que l’inflammation des voies digestives, de sorte que nous croyons qu’elles dépendent exclusivement de cette inflammation et nullement d’une action spéciale de la naphtaline.


Système nerveux. — D’après M. Tabourin, la naphtaline exerce une action sédative évidente sur le système nerveux, mais elle ne produit jamais les effets narcotiques du camphre. Nous pensons que les effets de la naphtaline ne se bornent pas à une action sédative exclusivement. Elle peut produire une excitation bien manifeste sur le