Page:Bellocq - Effets physiologiques de la naphtaline.djvu/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.


vomissement aux carnivores, et surtout aux jeunes chiens ; ce que nous avons attribué à l’âcreté de cette substance, produisant un effet beaucoup plus sensible chez les jeunes sujets. Ce qui nous a fait admettre cette manière de voir, c’est que nous avons pu donner des doses beaucoup plus grandes, quelquefois même exagérées, à des sujets plus âgés sans avoir le vomissement : cet effet est donc, pensons-nous, le résultat d’une action purement locale et non point élective, comme cela a lieu pour les vomitifs proprement dits. Ce qu’il y a surtout à remarquer, c’est une inflammation bien manifeste des endroits où la naphtaline se trouve en quantité trop grande. C’est ainsi que dans une expérience plus haut signalée, il nous a suffi d’injecter un gramme de naphtaline directement dans une anse d’intestin grêle qui avait une longueur de soixante centimètres, pour voir cette partie de l’intestin présenter une coloration rouge sur toute la surface de sa muqueuse, et des plaques rouges plus foncées vers la grande courbure.


Effets généraux. — Donnée à des doses modérées, la naphtaline n’influe que très-peu sur l’ensemble de l’économie, nous avons vu des administrations suivies de déjections alvines abondantes ne s’accompagner presque d’aucun autre symptôme dans les autres parties du corps. Toutefois, quand les doses sont augmentées, la naphtaline ne tarde pas à réagir sur les appareils de l’organisme ; mais la plupart ne paraissent modifiés que 10 ou 15 heures après l’administration, de sorte qu’on est à se demander si quelques-uns de ces effets dépendent, non d’une action propre de la naphtaline, mais de l’irritation qu’elle provoque dans le tube digestif. Quoi qu’il en soit, nous allons décrire les effets observés, et pour ne rien