Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/37

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Mlle HERMINE LANCTÔT



Mlle Lanctôt est une de nos femmes écrivains les plus connues et les plus estimées dans notre monde intellectuel. Pendant plus de dix ans elle a multiplié ses écrits dans le Monde illustré et dans le Recueil littéraire. Elle y écrivait sous le pseudonyme d’Hermance, et ses articles plaisaient tellement aux lectrices du Monde illustré qu’elle en recevait des plaintes lorsqu’elle n’écrivait pas régulièrement. Les collaboratrices ne manquaient pourtant pas à cette revue hebdomadaire, mais on la considérait comme la reine de cet essaim d’abeilles fines et gentilles qui butinaient les fleurs autour de cette ruche si riche et si bourdonnante. Elle plaisait par son sens délicat et par la grâce qu’elle savait mettre avec art dans ses écrits, et on la regretta lorsque sa noble ambition d’inculquer aux jeunes son amour des lettres et de développer leurs aptitudes la détermina à abandonner ses « bonnes amies » pour se vouer à l’enseignement. Par un bel esprit d’initiative, elle fonda, vers 1900, l’Académie des Cours particuliers, où elle cultiva pendant plusieurs années, avec le plus heureux succès et le plus généreux dévouement, l’intelligence et le cœur des nombreuses jeunes filles qui s’offrirent à ses soins.